Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Kevin : colo foot

Kevin, pour une colo de foot

Rechercher Sur Le Blog

Toute l'info des colonies de vacances

La première colonie de vacances a vu le jour en 1876 !
Depuis, plus d'1 million de jeunes partent chaque année en centres de vacances !



Ce blog vous informe :

- Découvrez l'histoire des premières colonies de vacances
- La colo d'aujourd'hui 
   les chiffres des colos,
   les
normes d'encadrement,
   le rôle du
ministère de la jeunesse,
   les
organisateurs de vacances pour enfants
- Les réponses aux
questions les plus fréquentes sur les centres de vacances
- Des
articles et études à propos des camps de vacances


Ce site vous guide :

- Consulez le guide complet qui vous permettra de mener à bien la recherche d'un séjour enfant.
Ce site vous indique comment choisir 
:
l’organisateur, l’hébergementla période vacances, la destination, la durée du séjour, la tranche d’âge, le transport, le prix,
le type de séjour.

... autant de critères à prendre en compte pour choisir la meilleure colo !

Jess à la ferme

Jess a la colo ferme

1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 10:30

Les résultats de l'enquête de l'OVELJ sur la perception et les attentes des parents d’enfants de 11 à 18 ans à l’égard des centres de vacances mettent en évidence certains de leurs atouts et faiblesses et conduisent à formuler des propositions visant à favoriser le développement de leur fréquentation.

S’interroger sur l’usage du terme « colonies de vacances » 
Au vu des résultats de la phase exploratoire mais également de l’enquête par questionnaire, on peut se demander si la dénomination « colonies de vacances » ne mériterait pas d’être réhabilitée, notamment auprès des parents. Ancrée dans l’histoire et dans les représentations, les « colos » renvoient une image positive et bénéficient d’attentes fortes de la part des parents, l’enquête le montre. 
Toutefois, et c’est sans doute également lié à ce passé, cette image souffre d’une forte identification à une vie collective rigide et uniforme qui ne répond pas à certains de leurs souhaits. Quel que soit le terme choisi, il s’avère essentiel de valoriser l’existence d’espaces et de temps individualisés, indispensables pour les parents au respect de l’intimité et au développement de la personnalité des enfants. 

Expliciter leur rôle éducatif 
Cette enquête souligne également la nécessité de recentrer l’image des colonies de vacances sur leurs dimensions éducatives, et plus particulièrement sur les valeurs qui orientent les projets pédagogiques. 
Par ailleurs, il apparaît important de montrer que la socialisation qui est perçue comme l’apport essentiel de ces séjours, participe au développement de la personnalité des enfants. Relier ces deux dimensions éducatives permettrait de dépasser l’opposition entre l’intérêt des parents pour le rôle éducatif de la vie collective et leur souhait de voir la liberté et les besoins individuels préservés. Dans la même perspective, expliquer l’importance éducative de la relation aux « copains » mettrait l’accent sur les rapports entre individus et contribuerait à donner de cette collectivité une image moins uniforme. De plus, ces relations qui constituent un attrait majeur des « colos » pour les enfants, répondraient alors également aux attentes des parents. 

Favoriser la relation aux parents 
Communiquer avec les parents avant le départ et pendant le séjour permettrait à la fois de les rassurer pour qu’ils puissent envisager plus sereinement la séparation, et en même temps de les associer au projet éducatif comme ils le souhaitent. 

Les informer 
Les colonies de vacances souffrent d’un déficit d’information qui alimente certaines de leurs inquiétudes, contribue à renforcer une image surannée qui ne répond pas à certaines de leurs attentes et surtout freine l’accès aux séjours eux-mêmes. Il y a lieu de diffuser des informations précises sur les organisateurs (qui sont-ils? où peut-on les contacter?), de leur projet éducatif ainsi que sur la réglementation et de la formation des équipes. 

Développer des politiques d’aide au départ 
Informer, communiquer avec les parents, valoriser les dimensions éducatives des colonies permettrait de créer un contexte favorable au développement de leur fréquentation. Mais le seul frein véritablement prégnant du point de vue des parents eux-mêmes est le coût des séjours. 
Mettre en place des politiques d’aide constitue donc la condition sine qua non au départ en colo d’un plus grand nombre d’enfants, départ nous l’avons montré, souhaité par la majorité des parents. 

Repost 0
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 09:53

Les responsables du séjour doivent pouvoir à tout moment joindre les personnes et organismes susceptibles d’intervenir en cas d’urgence (médecin, secours) ainsi que l’organisateur ou son correspondant. En cas d’accident ou d’incident grave, les organisateurs informent les parents et la DDJS du département où se déroule le séjour.

Repost 0
17 décembre 2005 6 17 /12 /décembre /2005 11:31
Repost 0
16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 15:30

De nombreux acteurs occupent le marché des vacances pour enfants. 
Leurs structures sont variées : si de nombreux organismes sont de forme associative, on rencontre également des centres de vacances tenus par des particuliers, et plus rarement des sociétés commerciales. 
La taille des organismes est très variable : certains sont des structures familiales ; d’autres comptent un certain nombre de salariés, chargés de concevoir les séjours, d’assurer le suivi des inscriptions, d’organiser les transports, voire d’encadrer les séjours.

L’offre proposée par les prestataires de vacances enfants est également très variable. Les petites structures peuvent ne proposer qu’un seul séjour, se déroulant sur un unique centre ; elles peuvent ne pas fonctionner sur toutes les périodes de vacances scolaires. Elles gèrent ainsi des effectifs limités.

Les gros organismes peuvent quant à eux proposer des dizaines de séjours différents, sur des centres situés dans toute la France, sans oublier les nombreux séjours possibles à l’étranger. 

Dans tous les cas, chaque organisme dispose d’un projet éducatif, qu’il est intéressant d’étudier avant de confier son enfant. Il ne vous donnera pas les informations pratiques sur le déroulement du séjour mais vous permettra de découvrir la philosophie de l’organisateur. 
Le plus rassurant, en cas de doute – pour les parents comme pour l’enfant- est encore de contacter l’organisme et de lui poser toutes les questions qui vous préoccupent avant le départ de votre enfant.

Repost 0
16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 15:29

Les types d’hébergements proposés lors des séjours de vacances pour enfants sont multiples. 
De nombreux séjours se déroulent dans des bâtiments en dur, qui appartiennent aux organismes (ou à des particuliers) ou sont loués pour les vacances.
Mais une colonie de vacances peut également investir des campings, des auberges de jeunesses, des gîtes, des villages vacances ou encore des chalets.
Les séjours linguistiques peuvent être l’occasion de séjourner chez l’habitant ou dans un établissement scolaire. 
Les séjours itinérants, quant à eux, peuvent faire varier les hébergements au gré du parcours. Les jeunes peuvent ainsi passer leurs nuits en camping (sous tente ou en bungalow), en refuge, à l’hôtel… 
Enfin, quelques séjours permettront aux jeunes de passer des nuits atypiques sur des voiliers, des péniches… ou en roulotte ! 

Le choix de l’hébergement est important, notamment pour les jeunes enfants. Les petits seront plus rassurés dans une structure classique, en dur, qui leur permettra de se créer rapidement leurs repères. 
Le camping, quant à lui, peut ne pas convenir à tous. Il convient de vérifier si le couchage a lieu en bungalow ou sous tente, de quel type de tente il s’agit… pour que le jeune n’ait pas de surprise à l’arrivée. 

Qu’il s’agisse du projet du séjour, de la destination ou du type d’hébergement, l’enfant doit bien évidemment avoir accepté les conditions dans lesquelles il va vivre au cours de ses vacances.

Repost 0
16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 15:28

L’année scolaire offre 5 périodes de vacances scolaires. 
L’Eté, période la plus longue, permet d’alterner vacances en familles et colo. C’est la période idéale pour tenter les longs séjours, qui permettent de progresser significativement dans une activité ou de découvrir un pays. 
La Toussaint, à l’inverse, peut être l’occasion de courts séjours qui permettent aux jeunes de se changer les idées en camp de vacances après la rentrée scolaire ou de vivre des vacances collectives pour la première fois. 
La période de Noël et du Nouvel an, traditionnellement, est l’occasion pour se retrouver en famille. Mais le nouvel an représente également l’opportunité pour les ados de réveillonner entre copains. Les plus âgés apprécieront de fêter la nouvelle année au cours d’un séjour de vacances… sur les pistes de ski, par exemple ! 
Le ski, largement plébiscité par les jeunes lors des vacances d’Hiver ! Ces vacances sont également l’occasion pour les plus jeunes qui ne savent pas encore skier de découvrir la neige et les nombreuses activités qui y sont liées. 
C’est durant les vacances de Printemps que les inscriptions aux séjours linguistiques ou de mise à niveau scolaire sont les plus nombreuses car il s’agit là des dernières vacances de l’année scolaire… le moment pour donner un dernier coup de collier ! Mais ces séjours restent des vacances qui permettront aux jeunes de participer à de nombreuses activités.

Repost 0
16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 15:28

Le lieu du séjour est determinant pour la colonie de vacances. Proche du cocon familial, ou partir à la découverte du monde... tous les extrêmes existes pour que nos enfants passent leurs meilleures vacances !

 

Les séjours de proximité : ils conviennent aux plus jeunes, et pour les premières expériences des colos. Cela permet de rassurer votre enfant en lui évitant d’avoir un sentiment d’éloignement d’avec les parents. Un centre de vacances à proximité de votre domicile vous offre la possibilité d’accompagner votre enfant sur place. Par conséquent, vous pourrez visiter la structure d’accueil et rencontrer l’équipe d’animation. L’occasion de faire par au directeur du séjour ou aux animateurs de l’éventuelle appréhension de votre enfant. 

La France : Un grand choix de destinations est proposé en France par les organisateurs de séjours. L’hexagone offre un choix varié à vos enfants, selon leurs goûts : mer, montagne, campagne ou ville… En plus de participer à des activités variées, certains séjours leur permettront de découvrir les régions de France. 

L’étranger : Les colonies de vacances permettent à présent aux jeunes de voyager dans le monde entier ! Les organisateurs de séjours développent constamment de nouveaux projets qui permettent à vos enfants de découvrir de nouveaux horizons. La destination ne doit néanmoins pas être le critère de sélection principal. Il convient de bien étudier le projet et le déroulement du séjour avant de faire son choix. Partir à Madagascar pour profiter du soleil et des plages est une chose ; s’y rendre pour visiter le pays en itinérance et participer à un projet humanitaire en est une autre.

Repost 0
Published by LesColonies.info - dans Choisir un camp de vacances
commenter cet article
16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 15:23

Les mini séjours : d’une durée de 5 jours en général, ils permettent un apprentissage de la colo tout en douceur. Ils présentent l’avantage de faire découvrir les vacances collectives aux enfants, sans leur donner le sentiment que le séjour va être long et que leurs parents vont leur manquer ! Idéal pour les plus jeunes qui partent pour la première fois. 

Les séjours courts : les séjours d’une semaine correspondent bien aux besoins sur les saisons courtes de la Toussaint et de Noël/Nouvel an. Ils peuvent également représenter un bon compromis en Hiver ou au Printemps, lorsque l’enfant (ou les parents) ne souhaite pas passer la totalité des ses vacances en centre.

Les séjours de deux semaines : la formule « classique », de deux semaines, laisse le temps à l’enfant de prendre ses repères sur le séjour, au sein d’un groupe, de se familiariser avec les activités proposées et de profiter pleinement de ses vacances.

Les séjours longs : les séjours de 3 semaines (voire plus) sont mieux adaptés pour les ados, qui appréhenderont moins d’être éloignés de leur famille. Ces séjours longs permettent au jeune de se perfectionner dans une activité ou de découvrir largement une région/un pays.

Repost 0
16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 15:22

Les tranches d’âges proposées sur les séjours peuvent être très larges ou relativement étroites
Cela dépend généralement du projet : un séjour en itinérance à l’étranger ne sera proposé qu’à des ados, dont la maturité et l’autonomie sont suffisantes pour apprécier un tel séjour. Un séjour multi activité peut quant à lui intéresser des jeunes de 7 à 18 ans ! L’enfant peut avoir peur d’être le plus jeune ou le plus vieux de la colo. L ’organisme pourra éventuellement vous indiquer si des jeunes du même âge que votre enfant sont déjà inscrits sur le séjour… mais cela ne doit pas empêcher votre enfant de s’inscrire sur la colo qui lui plaît ! 

Repost 0
16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 15:21

L’offre en matière de transport est très variable. 
Certains organismes ne proposent tout simplement pas le transport jusqu’au centre. Il est dans ce cas nécessaire d’emmener votre enfant sur place. Les « gros » organismes proposent en général un vaste choix de villes de départ dans toute la France. 
Le mode de transport, quant à lui, varie selon les organisateurs et, évidemment, selon les destinations. 
Le car peut être plébiscité par les organisateurs car ce mode de transport est peu coûteux et permet de prendre en charge les jeunes de manière simple s’ils habitent sur le trajet effectué par le car jusqu’au centre. 
Le train est également largement utilisé. Il permet de voyager rapidement et sans risques dans toute la France. 
Enfin, l’avion – indispensable pour les destinations éloignées – est parfois proposé comme alternative au train.

Si vous plébiscitez un mode de transport plutôt qu'un autre, demandez ces informations à l'organisateur du séjour.

Sachez que les pré acheminements et le voyage jusqu’au centre peuvent ne pas être effectués sur le même mode de transport. D’autre part, les organismes ne sont pas toujours en mesure de vous donner toutes les précisions relatives au transport au moment de la réservation du séjour ; ceci étant, à minima, il doit pouvoir vous indiquer quel mode de transport va être utilisé.

Repost 0